ASSOCIATION ZEN INTERNATIONALE
FONDATEUR TAISEN DESHIMARU

Groupe de Za zen de La Côte (AZI)


Accueil
Le Zen en bref
Pratique du Zen
Info-pratique

Relâche le lundi du jeûne fédéral
Reprise le 26 septembre 2016


Bonjour !

Merci de visiter notre site Zen.

Cherchez-vous un endroit pour pratiquer le Zen près dans la région de Nyon? Si oui, ce site Zen est pour vous. Vous trouverez sur ces quelques pages des informations sur notre pratique. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter, tél. 079 321 07 02, e-mail: info@zazen.ch

Le Groupe de Za Zen deLa Côte (AZI) fait partie de l'Association Zen Internationale, fondée par Maître Taisen Deshimaru. Le responsable du groupe est Francis Vendrell, moine zen.

Si vous cherchez un groupe ou dojo pour pratiquer dans votre région, merci de consulter  le site de l'Association Zen Internationale ou du Dojo Zen de Zurich.

Notre pratique en deux mots

Le zen prend sa source dans l'expérience du Bouddha Shakyamuni qui, il y a deux mille cinq cents ans, assis en posture de zazen, réalisa l'éveil. Cette pratique de zazen contient l'essence de son enseignement, dont le message a une portée universelle : zazen n'est rien d'autre que le retour à la condition normale du corps et de l'esprit.

L'expérience du Bouddha s'est transmise de façon ininterrompue, de maître à disciple, formant ainsi une lignée continue. Bien que le zen se soit développé au sein d'une des plus anciennes traditions de l'humanité, le bouddhisme, il n'est ni une religion ni une philosophie. Il s'adresse directement au cœur de l'homme, il est l'expérience vivante et l'élan créateur avant toute formalisation. L'essence de son message a une signification universelle. Le zen est à la racine de la connaissance de soi-même par-delà les différences des systèmes, des valeurs, des nations ou des races.

Zazen est l'expérience de l'unité avant toute dualité. C'est pourquoi il est difficile d'en parler car le langage sépare, exerce une coupure dans la réalité de ce qui est. Aussi le zen ne se transmet-il pas à travers les écritures, mais seulement de personne à personne, de maître à disciple, de mon âme à ton âme. Le zen n'est pas une pratique spéciale, mystérieuse, ésotérique, à l'écart du monde et de la vie quotidienne. Le zen n'est rien d'autre que le retour à la condition normale du corps et de l'esprit.

La condition normale, n'est pas une norme, ni un état spécial. C'est retrouver un esprit vaste, libre, au-delà des catégories, sans peur ; c'est s'harmoniser avec le système cosmique, avec les autres et devenir moins égoïste. La condition normale, c'est l'esprit non limité par les concepts ; l'esprit qui ne stagne pas.

Ni spirituel ni matériel, le zen inclut les deux aspects. Certaines personnes ne suivent que le monde du social, d'autres ne recherchent que la spiritualité, sans aucun lien entre les deux. L'essentiel est de trouver la Voie du milieu, sans préférer un aspect à l'autre.

Nous vivons dans un monde de peur : peur de l'avenir, peur des autres, peur du monde extérieur. A l'époque actuelle, la peur se présente comme une anxiété permanente qui brise l'élan vital. C'est l'attachement à soi-même et aux choses de la vie qui est à la base de la crainte, de l'angoisse. Par la pratique régulière de zazen, par l'abandon de l'attachement, cet état anxieux disparaît. Si l'esprit est tranquille, tout devient tranquille. En zazen, il est possible d'observer les émotions et les peurs comme des bulles remontant à la surface d'un fleuve. L'esprit est ramené au seul moment présent ; il devient comme le vaste océan que rien ne trouble en profondeur.


 

www.zazen.ch